Une vie à 200 à l'heure, la tête qui explose, les jambes qui ont besoin de courir, toujours plus vite, toujours plus loin, pour oublier, pour s'extérioriser, pas de répit, ou plutôt si...un peu...s'obliger à prendre quelques minutes, quelques heures(parfois), pour retrouver les crayons, les réapprivoiser, retrouver le plaisir indescriptible de laisser courir le crayon sur le papier et dire par le dessin ce qui ne peut pas être dit par les mots:

Bulles de savon

bulles de savon

Métamorphose:

métamorphose

la fumeuse:

la fumeuse